Déjâ inscrit ?

Se rappeler

J'ai oublié mon mot de passe

Créer un compte gratuitement

Culture

Tata Milouda: le voyage initiatique de la libération par le verbe

July, 15/2013 à 20h21

«Le retour» documentaire de la nouvelle génération de programmes produit par AL OULA, diffusé jeudi en prime time, raconte l’itinéraire d’une Marocaine d’exception expatriée «TATA MILOUDA».

Ce genre de documentaire rompt avec l’exercice éculé de «divertir à tout prix» avec des productions de très mauvaise facture. Le caractère mélodramatique de la narration est rendu fluide par la présence d’un personnage haut en couleur: Tata Milouda. Elle porte en elle les stigmates de souffrances, de blessures et de rêves d’une femme du terroir.

 

Imaginez cette Marocaine qui a choisi de s’expatrier à l’âge de 56 ans, non pas pour réaliser son propre rêve, mais celui de son mari qui accepte, la mort dans l’âme, de sacrifier ses sacro-saints principes de mari omnipotent et omniscient. Il a accepté que sa femme, totalement soumise, puisse, non seulement sortir du foyer conjugal pour accomplir les corvées quotidiennes de la femme rurale, mais de traverser la Méditerranée et aller loin du douar et surtout de son cercle d’autorité. Cette femme rurale ira à la ville des lumières, Paris, pour gagner suffisamment de quoi se payer une maison dans le bled dont rêve le chef de famille. Ce fut aussi le début d’une histoire formidable de libération annoncée du joug de la domination de l’homme rural dans toute sa splendeur.

 

Les souffrances d’une femme arrachée à son milieu

 

L’histoire aurait pu s’inscrire dans le registre du reportage basic sur les conditions de vie des MRE; raconter les success-stories ou les souffrances d’une femme arrachée à son milieu d’origine. Une femme désormais complètement happée par la tourmente de l’immigration subie. Nous avons eu droit à l’histoire de Tata Milouda, devenue artiste slameur en France. Nous sommes donc conviés à voyager dans les joies, les peurs et les errements d’une femme qui a opté, par pur hasard, pour l’immigration pour se libérer des chaines de la servitude et de traditions appartenant à un autre âge.

 

L’artiste Milouda, assumant pleinement son nouveau statut social, a découvert son immense talent à l’automne de la vie. Elle garde les réminiscences de cette fillette qui fut mariée, sous l’autorité écrasante du père à l’âge de 14 ans dans le cadre de traditions et coutumes du Maroc profond.

 

A 63 ans cette artiste refoulée pendant des décennies raconte sur les scènes parisiennes et de banlieues les affres de l’ignorance, de l’autoritarisme du père, du mari, du frère et du cousin lointain et le poids d’un héritage socioculturel moyenâgeux. Milouda raconte aussi le vécu de toutes ces marocaines tenaillées par le poids des traditions et l’ardente envie de se libérer, cette quête incessante de se réapproprier la parole confisquée.

 

L’histoire d’une femme blessée au plus profond de son âme

 

La voie de la lumière pour cette sexagénaire de la région de Settat, aujourd’hui artiste slameur à Paris, sa ville d’adoption, est tracée par le retour vers le verbe, l’écriture et la parole libérée grâce à des cours d’alphabétisation dispensés par des ONG en France.

 

Ce documentaire est d’une force, une esthétique et une violence incommensurables. Un film où se mêle le rire hilarant aux larmes douloureuses d’une femme brisée mais libérée. «Le retour» nous compte l’histoire d’une femme blessée au plus profond de son âme, aujourd’hui affranchie et totalement insérée dans un système de showbiz dont elle n’aurait jamais rêvée. Milouda est cette icone d’un processus long et douloureux d’émancipation des femmes marocaines de toutes les conditions et d’affranchissement d’un système de règne sans partage de l’homme. Un système bien ancré dans notre tissu social et notre mémoire collective.

A lire aussi ...
MaKulture.com n'est pas responsable de contenu des commentaires publiés par les utilisateurs
Soyez le premier à donner votre avis
Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez vous authentifier:
Commentaires depuis facebook
Clavier
Clavier en Arabe
D S s' s z r d' d H' j t' t b a
- y w h n m l k q f g' g Z T
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9      
Clavier en Amazigh (Tifinagh)
a b g d e f k h ε kh q i j l m
                       

n u r gh s č t w y z  w
                       

Autres lettres

Complément Touareg