Déjâ inscrit ?

Se rappeler

J'ai oublié mon mot de passe

Créer un compte gratuitement

Technologie

France : L’élève-ingénieur marocain Salim Ghazimi remporte (encore) un concours avec sa start-up

May, 11/2016 à 19h00

Salim Ghazimi est habitué aux distinctions. Après avoir remporté 3 prix pour son gant intelligent, le jeune élève-ingénieur de 23 ans vient de remporter un autre prix avec sa start-up dédiée à la mise en relations des compétences de l'enseignement supérieur avec les entreprises. Mais dans un projet plus ambitieux, sa start-up envisage de révolutionner l'enseignement supérieur. Et il y a de quoi suivre de (très) près, ce jeune Marocain débordant d'énergie et d'ambitions !

« Les derniers seront les premiers», a-t-on pour habitude de dire. Il a été le 20ème candidat à passer pour présenter en 5 minutes chrono sa start-up et convaincre de la viabilité de son business plan.  C’est finalement l’élève ingénieur marocain de 23 ans qui aura séduit le jury du Point qui lui a décerné le prix « Les Défricheurs » avec sa start-up Waza dans le cadre du Start-up Challenge.

 

Waza, une entreprise qui crée des liens…


Sa start-up Waza (« compétence » en japonais) a pour but de créer des liens et pas n’importe lesquelles. « Mon père est enseignant-chercheur au Maroc. J'ai grandi à l'université et j'ai vu qu'à la fin de sa carrière, il faisait plus de formalités administratives que de recherches de financements et de partenaires. Quand je suis arrivé en France pour mes études d'ingénieur, j'ai constaté que le problème n'était pas seulement marocain, mais concernait toutes les universités ! Mes parents l'ont vécu et moi après eux en tant qu'étudiant. Il fallait agir! », confie-t-il au Point.

 

Le jeune étudiant-ingénieur en dernière année de Systèmes Embarqués et Intelligence Artificielle à l’Ecole des Mines de Nancy met le pied à l’étrier et crée donc sa start-up. Elle portera le nom de Waza ( compétence, en japonais, qu’il a étudié en LV2), « une plateforme qui gère les projets de collaboration entre les entreprises qui ont des besoins d’innovation et des universités qui disposent de ressources humaines et matérielles de R&D », définit Salim Ghazimi à Peel. Plus tard, le jeune homme, entouré d’une équipe réunissant diverses compétences envisage même de révolutionner l’enseignement supérieur. « […]l’e-learning et le MOOC sont morts, vive la pédagogie projet et l’approche par compétences. Et WAZA est LA solution qui réunit entreprises & écoles pour développer des projets collaboratifs, accélérer l’innovation des entreprises et les aider à mieux recruter », déclare-t-il.

 

… et qui veut révolutionner l’enseignement !


Premier signe du travail concret réalisé sur le terrain par la toute jeune start-up, « récemment, une entreprise avait besoin d'optimiser et d'améliorer sa chaîne de production via les nouvelles technologies (le sans-fil, le Web). L'entreprise a proposé à mon école de réfléchir à cette problématique. Au bout de quelques semaines, nous nous sommes mis à travailler ensemble afin de résoudre cette problématique », donne-t-il pour exemple.

 

Salim Ghazimi n’en est pas à son premier coup d’essai. En 2014, avec des camarades de classes qui constituent aujourd’hui l’essentiel de sa start-up, il a créé, Hand’Speaker, un gant innovant, qui, grâce à des applications, permettra de transcrire en écrit, et bientôt en voix, le langage des sourds-muets et malentendants. Une innovation de taille qui lui a valu de rafler 3 prix et ouvert  les portes du championnat  mondial d’Enactus 2014. Passionné de technologie, le jeune homme cite souvent Steve Jobs mais estime que l’exemple à suivre est Salman Khan qui a fondé en 2006, la « Khan Academy ». Cette dernière se fixe comme objectif de vulgariser l’enseignement  en fournissant gratuitement des tutoriels vidéo stockés sur YouTube, des mini-leçons abordant les mathématiques, l'informatique, l'histoire, la finance, la physique, la chimie, la biologie, l'astronomie, la musique, l'art pictural et l'économie. Un rêve à peine voilé que Salim Ghazimi veut atteindre avec sa start-up, les proportions de la Khan Academy. Une révolution de l’enseignement en France est-elle en route ?

A lire aussi ...
MaKulture.com n'est pas responsable de contenu des commentaires publiés par les utilisateurs
Soyez le premier à donner votre avis
Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez vous authentifier:
Commentaires depuis facebook
Clavier
Clavier en Arabe
D S s' s z r d' d H' j t' t b a
- y w h n m l k q f g' g Z T
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9      
Clavier en Amazigh (Tifinagh)
a b g d e f k h ε kh q i j l m
                       

n u r gh s č t w y z  w
                       

Autres lettres

Complément Touareg